La guerre des représentants de locataires continue

Publié le par clcv

Article du Var Matin du 10 décembre 2010 - Voir l'original

POLEMIQUE Alors que les résidents ont majoritairement voté pour la liste CLCV la confédération nationale du logement pourrait déposer un recours en annulation

Une semaine après les élections des représentants de locataires à Terre du Sud Habitat, les tensions sont toujours palpables entre les deux principales associations. La Confédération Nationale du Logement (CNL) et la liste Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV) ont toutes deux obtenu deux sièges au conseil d'administration.
Mais, fait original, la CLCV – qui participait pour la première fois aux élections à l'office de la Seyne – a devancé la CNL en nombre de voix (1) alors que cette dernière est historiquement bien implantée dans le parc HLM.

 

photo-article-var-10-12-2010.jpg

 

LA CNL POINTE DES IRREGULARITES

La campagne s'est déroulée dans une atmosphère pesante, avec en point d'orgue le jour des élections, le 3 décembre. Une réunion extraordinaire de la commission des élections de l'office et des présidents des bureaux de vote a même été convoquée, en urgence, le matin des élections.
La CNL tenait à y dénoncer des « irrégularités ». « Certaines menaces ont été proférées pendant la campagne. La CLCV a aussi continué de tracter dans la nuit de jeudi à vendredi et le vendredi matin alors que c'est interdit (1). Des militants CLCV sont allés chcercher des gens chez eux pour les amener voter, parfois même leur mettait le bulletin dans l'enveloppe... », résume Robert Bagarry, élu de la CNL. Il précise : « J'ai signé le procès-verbal des élections, mais j'ai noté dessus tout ce qui ne me paraissait pas normal. Je n'ai jamais vu une élection comme cell-là, avec des méthodes pareilles », peste-t-il. La CNL réfléchit d'ailleurs à déposer un recours en annulation, sachant que le 18 décembre constitue la date butoir.

« ON A FAIT NOTRE BOULOT DE MILITANTS »

De son côté, la CLCV accuse la CNL d'avoir créé des tensions le jour des élections. « Toute la journée, ils nous ont provoqués », relate Monique Vinas, une militante. « Nous avions jusqu'au jeudi 2 décembre minuit pour tracter, nous n'avons pas tracté au-delà, affirme Djemel Smaïli, élu de la CLCV. Nous n'avons commis aucune infraction. Par contre, on a fait notre boulot de militant en allant chercher les électeurs chez eux. Ca s'appelle de la mobilisation et ce n'est pas interdit que je sache. Ca faitun an que nous travaillons dur et ça a payé, nous sommes satisfaits même s'il faut relativiser car 3000 personnes ne sont pas allées voter ». Elio Durante, le second élu de la CLCV, est persuadé que la CNL joue les mauvais perdants ».
Et Djemel Smaïli de prévenir : « Si un recours était déposé, on ne serait pas motivé, mais sur-motivé ! »

L'ENJEU DES COMMISSIONS

Le premier conseil d'administration depuis les élections, prévu le 17 décembre, s'annonce mouvementé. D'abord parce que la hausse des loyers sera à l'ordre du jour. La CNL et la CLCV ont d'ores et déjà annoncé qu'elles voteront contre.
Ensuite parce que jusqu'ici, la CNL avait raflé tous les postes dans les commissions au conseil d'administration. Notamment la plus convoitée : la commission d'attribution des logements. Or, les sièges votre être remis en jeu.
Et la CLCV a bien l'intention de « faire appliquer le résultat du suffrage universel » en récupérant quelques postes. La CNL, de son côté, devrait également se présenter dans les commissions. Il reviendra aux administrateurs de trancher par un vote qui devrait se dérouler à bulletin secret.

MURIELLE VALMALETTE – mvalmalette@var-matin.com

(1) Sur 4121 inscrits, il y a eu 949 votants. La CLCV a remporté 439 voix, la CNL 357 et l'AFOC (Association Force Ouvrière Consommation) 113 voix. 30 bulletins nuls ont été comptabilisés.
Lors des dernières élections en 2006, il y avait 3887 inscrits, 586 votants. La CNL avait remporté 395 voix, l'association des locataires Seynois (ADL) 291 voix.

Publié dans logement

Commenter cet article